Nowa wersja platformy, zawierająca wyłącznie zasoby pełnotekstowe, jest już dostępna.
Przejdź na https://bibliotekanauki.pl
Preferencje help
Widoczny [Schowaj] Abstrakt
Liczba wyników

Znaleziono wyników: 7

Liczba wyników na stronie
first rewind previous Strona / 1 next fast forward last
Wyniki wyszukiwania
Wyszukiwano:
w słowach kluczowych:  lexicologie
help Sortuj według:

help Ogranicz wyniki do:
first rewind previous Strona / 1 next fast forward last
EN
Few drinks are as present in French culture as absinthe. This spirit, treated by some as a fée verte (‘green fairy’), accused by others of “making it mad and criminal”, has provided a motif widely exploited in literature, painting, song, and so on. The effects of this specific alcohol, its ritual, its sociality, the addiction it provoked were often addressed in the speech of the great French and world literature. The use of absinthe was widely popularized in the late nineteenth and early twentieth century in all social circles. Consequently, the drink obtained in French several informal appellations, oscillating between the meliorative formulations like fée verte (‘green fairy’) and pejoratives, like poison vert (‘green poison’). In our article, we discuss the lexicon of absinthe, standard and non-standard, as well as the way different French authors have spoken about absinthe in their works.
FR
Peu de boissons sont aussi présentes dans la culture française que l’absinthe, ce spiritueux à base de Artemisia absinthium, autrement nommée herbe de la Saint-Jean. Traitée par les uns comme fée verte, accusée par les autres « qu’elle rend fou et criminel, fait de l’homme une bête et menace l’avenir de notre temps » (formulations des ligues de vertu du début du XXe s.), l’absinthe a fourni un motif largement exploité dans la littérature, dans la peinture, dans la chanson etc. L’usage de l’absinthe s’est largement popularisé à la fin du XIXe et au début de XXe siècle. Par conséquent, la boisson a obtenu en français plusieurs appellations informelles, oscillant entre les formulations mélioratives comme nymphe verte et péjoratives comme poison vert. Dans notre article, il sera question de présenter le lexique de l’absinthe, standard et non standard, ainsi que la façon dont différents auteurs français ont parlé de cette boisson dans leurs ouvrages.
FR
Dans le cadre de la méthode d’analyse de discours, nous avons abordé le discours scientifique à partir d’un terme-pivot appartenant au discours médical, à savoir “la migraine”, afin de comparer le mode d’approche des termes scientifiques dans les divers types de ce discours. Nous nous sommes principalement basée sur deux concepts, celui de la reformulation et celui du paradigme désignationnel. Ainsi avons-nous pu mettre en évidence à la fois les spécificités du discours de vulgarisation et les traits qu’il partage avec les autres types de discours scientifique. Nous avons pu constater que la reformulation qui est une réécriture d’un discours source est un outil fondamental du discours scientifique visant à expliciter les termes scientifiques. Nous avons également mis en relief le lien entre le cadre énonciatif et la reformulation des termes spécialisés. De même, nous avons donné une illustration de l’opposition langue/discours.
EN
In the light of the discourse analysis approach, the researcher analyzes scientific discourse at the lexical level. The aim is to compare the different ways scientific terms are used in the diverse types of speech. The research is built on two key concepts: “reformulation” and “paradigm d´esignationnel”. Distinctive features of the popularization discourse and the traits it shares with other types of scientific discourse were highlighted. Reformulation, a rewrite of a source speech, is found to be a fundamental tool in scientific discourse used to explain scientific terms. The link between the enunciative frame and the reformulation of specialized terms is highlighted and an illustration for the opposition between language and speech is also given.
EN
Youth language is a variant of the ‘standard’ language and as such is used by peers and is part of a diastratic variation of the language. The use of a specific sociolect by young speakers of a given language is a sign of belonging to a group where age is the determining factor. It is true that the use of certain lexemes is conditioned by the linguistic situation in which people find themselves (diaphasic variation), but it is no less true that certain lexical forms are more used by young people, especially in verbal exchanges with other group members. This paper will aim at presenting the so-called ‘young’ vocabulary that touches on the field of drinking (the names of drinks, the types of alcohol, the verbs used to talk about the action of drinking). The corpus herein will be based on the lexicon that was found on a site for young speakers (www.miejski.pl), which represents the universal language of the youth. The results obtained will be classified according to the lexicogenic processes responsible for the creation of new lexical forms (form, meaning, borrowing). The analysis will deal with contemporary lexical neological forms, such as the words ‘dżudżitsu vodka’ (words ‘vodka’ and ‘jujitsu’), ‘zibol’ (a ‘person who is drinking’; onomatopoeia ‘zib’, i.e. the noise produced during the ingestion of a liquid), ‘tankować’ (‘fuel up’; metaphor), or ‘sztela’ (‘booze’; borrowed from the Silesian speech).
FR
La langue des jeunes est une variante de la langue « standard » qui est utilisée par des pairs et qui fait partie de la variation diastratique de la langue. L’utilisation d’un sociolecte propre aux jeunes locuteurs de la langue est un signe d’appartenance à un groupe dont l’âge est le facteur déterminant. Il est vrai que l’utilisation de certains lexèmes est conditionnée par la situation linguistique dans laquelle les gens se retrouvent (variation diaphasique), mais il n’est pas moins vrai que certaines formes lexicales sont plus utilisées par des jeunes, surtout dans des échanges au sein d’un groupe de pairs. Notre recherche aura comme objectif de présenter le vocabulaire dit « jeune » qui touche le domaine de la boisson (les noms des boissons, les types d’alcools, les verbes utilisés pour parler de l’action de boire). Notre corpus sera constitué à la base du lexique que nous retrouverons sur le site du parler jeune (www.miejski.pl ; langue universelle des jeunes). Les résultats obtenus seront classés selon les procédés lexicogéniques responsables de la création de nouvelles formes lexicales (de forme, de sens, emprunts). Dans notre analyse nous nous occuperons des formes lexicales néologiques contemporaines comme les mots wudżistu ‘vodka’ (mot-valise de wódka ‘vodka’ et jujutsu ‘ju-jitsu’), zibol ‘personne qui est en train de boire’ (onomatopée de zib ‘bruit produit pendant l’ingestion d’un liquide’), tankować ‘faire le plein d’essence’ (métaphore) ou sztela ‘gnôle’ (emprunt au parler de Silésie).
EN
In the book Totem and taboo Sigmund Freud says that “the foundation of taboo is the forbidden action for whom exists in the sub-conscience a strong inclination”. Politics is a discipline that has been benefitcial/gainful to men from the beginning, has been shown for advantage the men who awake constraint emotions, like admiration, curiosity, but also jealousy or disregard. By the emergence of social media, like Twitter or Facebook, and thanks to liberty of expression on the internet, we observe strong inclination for our sub-conscience that is satisfied with no limits. We were interested in our research in the taboo of alcoholic inclinations of polish ex-president, Aleksander Kwaśniewski who is still alive in the internet. With visual support and at the same time modern means of communication in the Internet, the memes, we will present the company of denigration which is caused by the hate using the irony and the euphemism as a way to break the taboo that exists for 25 years. Our clasement will base on the corpus created from about a hundred memes taken from the Facebook fanpage “Aleksander Kwaśniewski Memes”. Putting aside the sociolinguistic analysis, we will proceed the classification of the memes from the point of vew of their construction, distinguishing the figures, the allusions, the neologisms, the “bor­rowed” words, the graphic and the phonetic changes which can be observed.
FR
Dans le livre Totem et tabou Sigmund Freud remarque que « le fondement du tabou est une action interdite pour laquelle il existe dans l’inconscient une forte inclination ». La politique est un domaine qui, depuis son apparition, met en valeur des hommes qui éveillent en même temps des émotions ambiguës comme l’admiration, la curiosité, voire parfois la jalousie et le mépris. Avec l’émergence des réseaux sociaux (Twitter et Facebook) et grâce à la liberté d’expression sur Internet, on constate que cette forte inclination de notre inconscient peut enfin être assouvie sans limites. Le but de notre communication sera de présenter comment le tabou concernant les penchants vers l’alcool de l’ex-président de la Pologne Aleksander Kwaśniewski demeure sur Internet. A l’aide de supports visuels et à la fois d’outils contemporains de la communication sur Internet - des mèmes, nous allons présenter une campagne de dénigrement relevant du hate dans laquelle l’euphémisme et l’ironie sont responsables de la rupture d’un tabou datant d’il y a près de 25 ans. Notre classement sera effectué sur un corpus d’une centaine de mèmes tirés essentiellement de Facebook et du fanpage « Aleksander Kwaśniewski Memes ». Mis à part l’analyse sociolinguistique de ce phénomène, nous allons procéder à un classement de ces mèmes du point de vue de leur construction en distinguant entre autres les figures, les allusions, les néologismes, les emprunts, les jeux graphiques et phonétiques qui s’y produisent.
FR
Une fois précisées les difficultés qui s’attachent à la définition du mot comme unité linguistique, on pourra aborder les relations que celui-ci entretient avec le système d’une langue d’une part et avec les textes d’autre part. La terminologie est l’un des domaines qui permet de poser ce rapport de manière particulièrement pertinente tout en offrant l’opportunité de développer une perspective critique sur ses a priori théoriques et ses pratiques. Ces réflexions proposent une présentation, à un stade initial, de travaux de recherches en sémantique des textes qui conduiront à l’élaboration d’un lexique multilingue des arts de la marionnettes. Les mots érigés en termes ne font pas la langue puisque seuls sont retenus en général les noms et les verbes. Or dans une perspective descriptive, même appliquée à un domaine particulier, il est souhaitable d’inclure d’autres parties du discours, d’élargir le relevé et d’y inclure les lexies complexes. Il importe également de fonder le choix d’un terme sur la prise en compte de ses diverses lexicalisations et des variations qui affectent ses ccurrences en contexte. A l’inverse, un texte n’est pas fait de mots, sauf à le concevoir, comme c’est souvent le cas à l’ère du numérique, comme ’un sac de mots’ à traiter de manière quantitative. Il importe au contraire de tenir compte des paliers de complexité et des inégalités qualitatives qui caractérisent les textes, particulièrement en fonction du discours et du genre auxquels ils appartiennent. Dans cette perspective théorique, les classes sémantiques élaborées en contexte participent à la fois des textes et des langues comme systèmes.
EN
Many linguists have emphasised the difficulties in attempting to define what a word is. The notion differs according to the language under study and it even proves irrelevant for a certain number of languages. Although ‘word’ has not quite ceased to be used for convenience with a fuzzy extension, it is replaced by metalinguistic terms coined to fit the units specific to lexicology, semantics or terminology. There remains the central question of the nature and boundaries of these units and of their relation with a linguistic system, on the one hand, and with the texts in which they occur, on the other. Consideration given to the theoretical framework of terminology leads to a critical viewpoint on practices that rest on logical principles incompatible with a context sensitive approach to lexical semantics even in a technical field such as the art of puppetry dealt with here. A language for specific purposes is not a linguistic sub-system since any text, oral or written, originates in a particular social situation manifested by its discourse and genre. Texts are not strings of words. Text semantics provides a textual approach to the lexicon in which the entries in a semantic class are selected contextually thus partaking of both texts and language as a system.
FR
L’insulte c’est au sens large une parole qui peut être blessante pour l’autre. Cependant, il n’est pas rare que ce soit la situation qui détermine le caractère offensant d’un mot ou d’une phrase qui ne l’est pas sans contexte. Nous pouvons dire que l’acte de parole qui est l’insulte est ce calcul du sens d’un énoncé quand celui-ci n’appartient pas à l’axiologie lexicalisée usuelle. Dans notre contribution nous nous proposons de montrer comment s’opèrent les insultes dans les commentaires des internautes dans les articles sur le football. Du fait que les moyens traditionnels d’insulter les footballeurs pendant les matchs de foot tels les ’gros mots’ sont prohibés sur Internet, un système de contournement visant à déprécier le sportif a été établi. Les mots et les locutions responsables pour ces outrages relèvent tant ôt des procédés lexicogéniques (p. ex. le mot-valise thauvinthon du nom de joueur Florent Thauvin et du mot marathon) que des figures de style (p. ex. des comparaisons : un grand joueur comme ben arfa mdr, une charrette, un mercenaire ou une métathèse du titre de l’article « Aidons Thauvin à avoir le déclic » qui donne : Aidons Thauvic a avoir le déclin).
EN
The insult is broadly a word that may be offensive. However, it is not rare that it is the situation that determines the offensive character of a word or phrase that is not offensive without context.We can say that the speech that is insulting is that calculation of the meaning of a statement when it is not up to the usual lexical axiology. We intend to show how insults are created in the comments of users in articles about football. Because the traditional methods of insulting footballers during football games like the “bad words” are prohibited on the Internet, a bypass system to depreciate the player was established. Words and phrases responsible for these outrages are created by lexicogenical processes (e.g. the portmanteau thauvinthon from the player’s name Florian Thauvin and the word marathon) and figures of speech (e.g. ironical comparison to an other player: un grand joueur comme ben arfa mdr, comparison une charrette, un mercenaire or metathesis title of the article “Aidons Thauvin à avoir le déclic” which provides: Aidons Thauvic à avoir le déclin).
EN
This article discusses a survey about the knowledge of neologisms related to social networks conducted among speakers of the Polish language. The goal of the survey was to show the degree of assimilation of English lexemes in the Polish language among speakers of different age, education and social level. The results from the inquiry show the situation of English words that are integrated into the Polish language. By asking about words, concerning the popular social network Facebook, such as like, post, featuring, haste, check, fake we are able to draw interesting conclusions not only regarding the integration of English neologisms in Polish but also regarding their common use by different types of speakers.
FR
Ce travail est basé sur une enquête menée auprès des locuteurs de la langue polonaise, portant sur la connaissance des néologismes liés aux réseaux sociaux. Cette enquête avait pour but de montrer le degré d'assimilation des lexèmes anglais dans la langue polonaise chez des locuteurs d’âges, d’éducations et de niveaux sociaux différents. Les résultats fournis par l'enquête illustrent la situation des mots anglais qui s'intègrent dans la langue polonaise. Par le biais de mots connus du réseau social populaire Facebook, tels: like, post, featuring, hate, check, fake, nous avons pu fournir des conclusions intéressantes sur l'intégration des néologismes anglais dans la langue courante polonaise et sur leur utilisation par différents types de locuteurs.
first rewind previous Strona / 1 next fast forward last
JavaScript jest wyłączony w Twojej przeglądarce internetowej. Włącz go, a następnie odśwież stronę, aby móc w pełni z niej korzystać.